akamani

La première ascension de l’Akamani est attribuée à Ichiro Yoshizawa en 1961.

Ce massif glaciaire est situé à l´extrème sud de la cordillère Apolobamba. Comme pour le trek de la traversée de la cordillère Apolobamba, il vous faudra une bonne journée de route pour rejoindre cette chaîne de montagne et atteindre les villages de Charazani puis Lagunillas et enfin le hameau de Kanisaya, niché au fond d'une vallée à 3870m d’altitude.

De là, il est aisé de rejoindre en une petite journée le camp de base du massif de l’Akamani. Le camp s’établit sur la moraine au bord du lac glaciaire à 4.640 m d’altitude.

L’ascension commence en longeant le lac par la moraine jusqu’à une barre rocheuse. Cette dernière nous amène au bord d’un grand plateau glaciaire. De là, la montée se fait direction nord-est sur des pentes douces sur le plateau jusqu’au pied des arêtes. La pente devient alors plus raide (50º/55º).

Une fois sur les arêtes, il faut obliquer plein Est pour suivre les crêtes vers le sommet. Il faudra passer une autre barre rocheuse, qu’il est possible d’éviter par le bas. Il ne reste plus qu’à attaquer un mur de glace (60º/65º) qui va nous amener directement au sommet.

Le lieu est magique et la vue se dégage sur toute la partie Nord de la Cordillère Apolobamba.

Si vous avez le temps, cela vaut la peine de poursuivre à pied vers le nord afin de tenter d’autres sommets de cette cordillère sauvage, Ullakaya, Cololo, Huanacuni et pourquoi pas le Chaupi Orco, l´unique « 6000 » de cette chaîne de montagne….mais là, vous partirez alors en vraie expédition ! Avis aux amateurs des grands espaces et d’aventure !

Ascension assez technique, un peu engagée (D, II)

Akamani (5.665 m)DénivelésTemps de marche
Kanisaya – Camp Base+725 m / -35 m3 à 4 heures
Camp Base - Sommet - Camp de base+850 m / -850 m8 à 9 heures
Camp Base - Kanisaya+35 m / -725 m2 à 3 heures