Située dans l’hémisphère Sud, entre l’Équateur et le tropique du Capricorne, la Bolivie est un pays tropical. Ses frontières communiquent au nord et à l’est avec le Brésil (3 423 km), au sud-est avec le Paraguay (750 km), au sud avec l’Argentine (832 km) et enfin à l’ouest avec le Chili (861 km) et le Pérou (1 075 km).

Contrairement à ses voisins d’Amérique du Sud, c’est un pays enclavé, sans aucune voie d’accès à l’océan.

Avec une superficie de 1 100 000 km2 (soit 2 fois celle de la France), le pays est marqué par un fort contraste géographique entre l’est et l’ouest.
Dans la zone du soleil levant, s’étendent de vastes plaines alluviales : au nord, le bassin amazonien recouvert de forêts ; au sud, le bassin du Rio Paraguay où l’homme a défriché des terres pour les exploiter. Cette zone couvre 72 % du territoire bolivien.

Pour se déplacer vers le soleil couchant, il faut prendre de l’altitude. L’ouest, celui de toutes nos fascinations, est occupé par les vallées subandines, puis par la zone andine proprement dite, traversée par deux grandes cordillères orientées nord-sud, qui délimitent le vaste plateau de l’Altiplano.

La première grande cordillère, ou cordillère orientale, est subdivisée en trois parties bien distinctes : au nord, la cordillère Apolobamba, au centre, la cordillère Royale et enfin, au sud, la cordillère Quimsa Cruz. Viennent ensuite des cordillères secondaires comme celle de Los Frailes, près de la ville de Sucre.

La deuxième grande cordillère, ou cordillère occidentale, renferme de hauts volcans dont la silhouette parfaite du volcan Sajama, le plus haut sommet de Bolivie avec ses 6 542 mètres.

Toute la zone d’altitude recèle d’autres joyaux que les amoureux de la nature sauront apprécier : le lac Titicaca, le plus haut lac navigable du monde, berceau de la civilisation tiwanaku, le salar d’Uyuni, la plus grande étendue de sel au monde, royaume des lacs multicolores, les cordillères Apolobamba, Quimsa Cruz et Lipez… sans oublier les petits villages aux traditions ancestrales.