lever du soleil chachacomani

Au beau milieu de la cordillère Royale, deux massifs sont à classer  dans la catégorie des “inédits”, le Chachacomani (6.074 m) et son voisin le Chearoco (6.127 m). Très peu proposés, quelques guides s’y sont aventurés par le versant Est côté tropical. Mais ces sommets sont aussi accessibles depuis le versant Altiplano, ce qui rend la logistique plus simple.

C’est aussi le 6.000 le plus facile techniquement de toutes les voies normales de la cordillère Royale, dans un environnement glaciaire splendide, ce qui ne gâche rien…à ne pas rater….avis aux futurs andinistes !

Le Chachacomani (6.074 m) présente un énorme plateau glaciaire parsemé de cuvettes et de crevasses qu’il faut contourner avant d’atteindre son arête sommitale très effilée. Sans difficulté technique, l’ascension de cette montagne offre des points de vue intéressants sur les versants oriental et occidental de la cordillère Royale : d’un côté, les vallées tropicales; de l’autre, l’Altiplano et le lac Titicaca. Tout autour, de hauts sommets rivalisant de beauté !

Ascension sans difficultés techniques mais assez engagée (PD/III)

Chachacomani (6.074 m)DénivelésTemps de marche
Jour 1 > Camp de Base+ 130 m / - 75 m2 à 3 heures
Jour 2 > Camp d'altitude+ 665 m / - 45 m3 à 4 heures
Jour 3 > Sommet > Camp de Base+ 990 m / - 1610 m9 à 10 heures
Jour 4 > La Paz+ 75 m / - 130 m2 heures