L’Iruputuncu (5.163 m) est très peu connu et pourtant c’est aussi le plus surprenant des volcans de la région du Lipez. C’est un volcan encore actif comme son compère le volcan Ollagüe (5.870 m). situé plus au sud.


Le volcan Alto Toroni ou Sillajhuay (6.002 m) est coincé entre le Salar de Coipasa et le Salar d´Uyuni,  enneigé toute l’année, il donne une ambiance « haute montagne ».


Le volcan Licancabur (5.916 m), la star volcanique du Sud Lipez. Sa silhouette est placardée dans toutes les vitrines des agences de voyage en Bolivie.


Dans le massif du Condoriri situé dans la cordillère Royale, le Pequeño Alpamayo est le sommet le plus couru.


Dominant la rafraîchissante vallée de Sorata, le majestueux Illampu (6.368 m) est sans doute le plus esthétique des sommets de la cordillère Royale


Au sud de la Cordillère Royale, dominant la ville de La Paz, visible à plus de cent kilomètres de distance, le Huayna Potosi et ses 6.088 m, est le plus fréquenté.


Au Sud de la cordillère Royale s’élève la cordillère Quimsa Cruz, réputée pour ses exploitations minières, mais aussi ses parois en granite qui attirent les fanatiques de varappe. Mais on ne fait pas que grimper en Quimsa Cruz, on peut aussi « trekker ».


Une autre petite chaîne de montagnes nommée Quimsa Cruz cherche à se faire un nom parmi les grands de Bolivie et du monde. Celle-ci est située au sud de La Paz sur la route d’Oruro.


Dans la cordillère Royale, il y a une multitude de sommets qui ne dépassent pas les 6.000 mètres tant convoités par les andinistes.


Ce trek de 15 jours qui démarre au nord-ouest de la cordillère Royale comblera les amoureux de grands espaces, ayant l’expérience des marches d’altitudes sauvages et exigeantes.


Pages