Une myriade de sommets depuis le hublot : 50 sommets de plus de 5000 mètres et 13 de plus de 6000 mètres … Bienvenue en Bolivie!

Amoureux des grands espaces, trekkeurs, alpinistes, randonneurs amateurs jusqu'aux plus confirmés …Vous rêvez de sommets encore vierges, de montagnes peu ou pas explorés ?

Contactez Thaki Voyage : expert friand de haute montagne!

Pour les plus curieux et passionnés, plongez vous dans l'univers de la Haute Montagne et découvrez le fabuleux livre d'Anne Bialek et Patrick Espel.

 

La cordillère Royale baptisée « Himalaya du Nouveau Monde » par des alpinistes autrichiens est la chaîne montagneuse la plus connue de Bolivie. Son nom évocateur suffit à attirer les convoitises des randonneurs et des alpinistes… Elle s’étire suivant un axe sud-est-nord-ouest sur près de 150 kilomètres.


Au nord-est du Lac Titicaca, s'étend la Cordillère Apolobamba. Elle fait partie de la Cordillère orientale qui se prolonge suivant un axe nord-ouest/sud-est par la cordillère Royale plus au sud. Difficile d´accès, on y accède par une mauvaise piste de terre en une dizaine d’heures depuis La Paz.


La Bolivie ne se limite pas qu´à la cordillère Royale. Plus au nord, en terre quechua  s’étend la cordillère Apolobamba. Celle-ci est certes plus éloignée de La Paz, mais possède de nombreux trésors cachés en matière de trek sauvage et d´ascensions glaciaires….. Jusqu’à aujourd’hui, ce massif montagneux était parcouru par les trekkeurs sur son versant Est.


Ce trek de 15 jours qui démarre au nord-ouest de la cordillère Royale comblera les amoureux de grands espaces, ayant l’expérience des marches d’altitudes sauvages et exigeantes.


L’objectif de ce voyage est simple : entrer en contact avec l’une des Cordillères les plus sauvages et esthétiques du Pérou. Plutôt que de s’en approcher timidement, nous vous proposons, après avoir préparé sérieusement votre acclimatation grâce à des journées de découvertes de la Cordillère Blanche en étoile depuis Huaraz, de réaliser son tour complet en 11 jours.


Ce programme est le fruit de nombreuses explorations dans ce massif, probablement l'un des plus sauvages du sud Pérou. L'itinéraire a été pensé pour vous permettre une immersion totale dans cette cordillère particulièrement esthétique et peaufiner au mieux votre adaptation à l'altitude avant d'entreprendre la tentative d'ascension de l'Ausangate.


Une autre petite chaîne de montagnes nommée Quimsa Cruz cherche à se faire un nom parmi les grands de Bolivie et du monde. Celle-ci est située au sud de La Paz sur la route d’Oruro. Elle renferme des exploitations minières, attirant de nombreuses familles à la recherche du filon rémunérateur. Sa partie nord est le terrain de jeu idéal pour les amateurs de grimpe en rocher.


Au Sud de la cordillère Royale s’élève la cordillère Quimsa Cruz, réputée pour ses exploitations minières, mais aussi ses parois en granite qui attirent les fanatiques de varappe. Mais on ne fait pas que grimper en Quimsa Cruz, on peut aussi « trekker ».


Les amoureux des volcans ne seront pas moins comblés. La Bolivie présente toute une série d’ascensions très peu techniques mais éprouvantes physiquement.

Les volcans  donnent la plupart du temps du fil à retordre. Ils ont quelque chose de particulier.


La Cordillère du sud Lipez, située au sud de la Bolivie à la frontière chilienne, abrite des volcans de moindre altitude. La coiffe de leurs cônes n’est pas couverte de glaciers et leurs flancs sont de véritables palettes de peintre tant les couleurs sont variées. Les principaux volcans qui culminent au-dessus de 5.000 mètres sont le Licancabur, l’Uturuncu, l’Iruputuncu et l’Alto Toroni…