Tourisme communautaire au Lac Titicaca, un séjour insolite et authentique !

5 janvier 2018

Solidaire

Depuis plusieurs mois, la fameuse Isla del Sol a perdu de son attrait touristique en raison d´un conflit qui oppose les communautés de l’île du Soleil. La belle randonnée très réputée, la « Route sacrée de l’éternité du soleil » qui traverse l’île par les crêtes et qui offre les plus beaux panoramas sur le lac Titicaca, n’est malheureusement plus accessible. Face à la déception de nombreux voyageurs, la team Thaki est alors partie à la rencontre d’autres communautés du Lac afin de découvrir des nouvelles alternatives.

 

A 60 km des fréquentations touristiques de Copacabana, et à respectivement 110km et 140km de la Paz, se trouvent les villages de Chuquiñapi et Santiago de Okola. Nous avons passé 3 journées formidables au contact de ces 2 communautés très attachantes où nous avons beaucoup appris sur la vie du Lac Titicaca.

 

Jour 1 : La Paz – Chuquiñapi –  Isla Sunata :

Départ à 9h00 de La Paz, direction Chuquiñapi, un petit village à 9km de son voisin plus connu, Santiago de Huata.3h de route pour atteindre un ancien monastère, la Casa de retiro « Jose Ferrari », où l’on débute notre séjour. Cette petite maison au bord du lac avec vues sur la Cordillère Royale, vous plonge automatiquement dans une tranquillité et sérénité incomparables.

 

On ressent un contact unique avec la nature, on profite de la magie du Lac Titicaca et on se relaxe dans cette maison où l’on se sent tout de suite comme chez soi : un style colonial, un jardin fleuri très bien entretenu, des chambres simples mais confortables, des repas délicieux et un service exceptionnel.

La Casa de Retiro est issue d’un projet communautaire ambitieux initié par le curé italien Leonardo Giannelli qui a souhaité impliquer les jeunes du village pour éviter la migration vers les villes.

Après un déjeuner de qualité, nous partons pour l’isla Sunata, à 30mn en voiture au sud de Chuquiñapi, d’où nous démarrons une très jolie ballade de 3h, longeant le Lac, pour rejoindre le monastère. l’Isla Sunata vous surprendra par sa forme, elle donne l’impression d’une presque île. Selon les saisons et le niveau de l’eau, vous devrez parfois traverser le lac à pied pour y accéder, en vous mouillant jusqu’aux mollets. On l’appelle « le passage de Moïse ».

 

De retour au monastère vers 17h00, nous nous préparons pour contempler le coucher du soleil sur le Lac autour d’un apéro, puis nous profitons d’un très bon diner avant de rejoindre nos chambres.

 

Jour 2 : Catamaran – Santiago de Okola – Isla de la Tortuga

Départ à 8h30 pour rejoindre la jolie baie où nous attend le Catamaran, construit et entretenu par les jeunes du village, un projet du même curé Leonardo avec l’aide d’ingénieurs en construction navale italiens. La sérénité du lieu se ressent encore plus lorsqu’on se retrouve au milieu de l’étendue bleue du Lac, bercé par les voiles, entourés de montagnes. Naviguer sur le plus haut lac du monde à 3800m d’altitude est une expérience insolite qu’on n’est pas prêts d’oublier.

 

Nous regagnons par la suite le monastère pour un dernier déjeuner, avant de rejoindre Santiago de Okola en 2 heures de route.

Le village de Santiago de Okola, situé entre Achacachi et Carabuco, sur la route menant à la cordillère Apolobamba, est niché dans une splendide baie dominée par une colline nommée Dragon Endormi.

Dès notre arrivée, nous rencontrons Don Tomas, qui s’occupe de notre séjour et activités dans le village. Il nous présente nos familles d’accueil respectives qui nous installent dans nos chambres.

 

Vers 15h30, nous nous dirigeons vers l’île de la tortue d’où nous démarrons une ballade de 2h, au bord du lac. L’île de la tortue offre une vue imprenable sur le lac et l’isla de sol qui se trouve juste en face. On contemple également le Dragon Dormido, de l’autre côté du village, que nous découvrirons le lendemain. Autour de nous, l’eau cristalline nous fait oublier la triste contamination du lac et nous donne envie de s’y baigner. Don Tomas, qui nous accompagne le long de cette ballade, nous fait voyager en nous racontant toutes les légendes locales.

 

De retour au village, nous nous séparons pour rejoindre nos familles respectives qui nous invitent à leur table pour dîner. Un moment de partage sincère et fantastique !

 

Jour 3 : Dragon Dormido – Atelier Tissage – La Paz

Départ à 8h00 avec Don Juan, un des hôtes du village, pour explorer le Dragon Dormido. Sur le chemin, nous longeons les champs d’agriculture bio du village : 250 variétés sont cultivées dont 85 de pomme de terre, mais aussi du quinoa, des fèves, des oignons, du blé, etc. Un peu plus loin, nous découvrons les plantes médicinales qui soignent tout type de maux (estomac, tête, fractures, respiration, altitude, toux, arthrose, etc).

Une heure plus tard, nous démarrons la randonnée du Dragon endormi, qui dure environ 2h. Nous commençons par observer les peintures rupestres situés sur les rochers au pied de la tête du dragon. Une fois au sommet (4050m), la vue sur le lac et le village est magnifique. Avec la hauteur on observe mieux les champs d’agriculture, tellement bien dessinés.

 

Nous parvenons à une grotte, dans laquelle nous faisons une pause pour écouter l’histoire de la légende de Tunupa (qui a donné son nom au volcan près d’Uyuni). Depuis la grotte, la vue est encore plus belle, on a l’impression qu’en se laissant glisser on finira dans l’eau directement.

 

De retour au village, nous rejoignons Doña Regina pour une démonstration de tissage. A regarder, l’exercice semble facile, mais dès qu’on s’y attèle on se rend compte de la difficulté et de la dextérité dont elle fait preuve. Il lui faudra 4 jours pour terminer cette couverture, qu’on reconnait rapidement puisqu’on a dormi avec une similaire la nuit précédente.

Après l’atelier, un dernier gros déjeuner nous attend avant de prendre la route pour La Paz: le fameux Apthapi, typiquement bolivien. Imaginez toutes les familles du village qui mettent en commun tout ce qu’elles ont dans leur cuisine, l’occasion de découvrir plusieurs spécificités culinaires andines, essentiellement du maïs, des pommes de terre, des produits à base de quinoa et de partager un moment convivial et riche.